Qu’est-ce qu’un TSA?

Le TSA est un trouble du développement neurologique caractérisé par des déficits dans les sphères du langage, de la communication et des interactions sociales combinés à des comportements, des activités ou des intérêts restreints ou répétitifs.1Tiré du document Trouble du spectre de l’autisme chez les enfants et les adolescents au Canada 2018, un rapport du Système national de surveillance du trouble du spectre de l’autisme. Les signes du TSA sont généralement détectés durant la petite enfance, et le TSA est diagnostiqué de quatre à cinq fois plus souvent chez les garçons que chez les filles.2Tiré du site internet de la Fédération québécoise de l’autisme (FQA).

Chaque personne ayant un TSA est unique et présentera des symptômes, des capacités et des déficits différents. Compte tenu de l’éventail des caractéristiques, cette condition est appelée un trouble du « spectre ». Ainsi, les capacités et les déficits de chacun peuvent se situer n’importe où sur le spectre, et exigent un soutien qui peut aller de nul à très important. Dans tous les cas, le TSA est un trouble complexe et permanent qui affecte non seulement la personne présentant un TSA, mais aussi sa famille, ses aidants et sa communauté.

Au Canada, le diagnostic de TSA est habituellement posé par un médecin ou un psychologue. Les évaluations diagnostiques du TSA s’effectuent normalement par une observation directe de l’enfant et des entrevues, auprès des aidants, concernant le développement, de façon à éclairer le jugement clinique du clinicien posant le diagnostic. Les critères associés au TSA sont énumérés dans le Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux (soit, le DSM-5) et sont utilisés par les cliniciens pour poser un diagnostic.3Tiré du site internet de la Fédération québécoise de l’autisme (FQA).

Il n’est pas rare que les personnes vivant avec un TSA présentent une ou plusieurs conditions concomitantes. Les conditions concomitantes sont des maladies ou des conditions qui accompagnent le trouble principal. Outre les autres troubles de développement (trouble déficitaire de l’attention avec ou sans hyperactivité, trouble du langage, déficience intellectuelle, trouble de l’intégration sensorielle), les conditions concomitantes associées au TSA peuvent inclure les troubles psychiatriques, neurologiques, gastro-intestinaux et du sommeil. Ceux-ci sont souvent diagnostiqués comme étant, entre autres : une dépression, un trouble anxieux, un trouble obsessionnel compulsif, le syndrome de Gilles de La Tourette, de l’épilepsie, de l’insomnie et des problèmes gastro-intestinaux.

On estime actuellement la prévalence du TSA à 1 enfant 66 Canada, soit 1 garçon sur 42 et 1 fille sur 165.Au Québec, le taux de prévalence est estimé à 1 enfant sur 64.1Tiré du document Trouble du spectre de l’autisme chez les enfants et les adolescents au Canada 2018, un rapport du Système national de surveillance du trouble du spectre de l’autisme.

Les manifestations

Certains indices peuvent se présenter et inciter à une évaluation. Ceux qui sont identifiés avec un * se présentent de façon précoce soit entre 1 et 2 ans :

  • Ne babille pas, ne pointe pas ou ne fait pas de gestes communicatifs à 1 an*
  • Ne répond pas à l’appel de son nom*
  • Semble parfois être sourd*
  • Ne cherche pas à imiter*
  • Établit rarement un contact visuel*
  • Ne sourit pas*
  • Ne montre pas les objets à l’autre*
  • Perd des habiletés langagières ou sociales*
  • Établit difficilement des contacts avec autrui, semble indifférent aux autres
  • Semble préférer être seul
  • Ne demande pas d’aide directement
  • Éclate de rire sans raison apparente
  • Fait des crises de larmes, des crises de colère ou devient désemparé sans que l’on sache pourquoi
  • Résiste aux changements de routine
  • Est fasciné par les objets qui tournent
  • S’adonne à des jeux obsessifs (ex : alignement d’objets) ou répétitifs
  • Ne semble pas savoir comment jouer avec des jouets
  • Ne craint pas les dangers réels
  • Porte un attachement démesuré à des objets

Note : Informations selon le site de la Fédération québécoise de l’autisme

Prendre note que nos bureaux administratifs sont temporairement relocalisés au :

177, rue Saint-Georges,
Saint-Jérôme,
(Québec)
J7Z 4Z8

Téléphone: (450) 569-1794
Télecopieur: (450) 569-6022
Courriel : info@autismelaurentides.org